Blog/Mes coups de gueule

La blogueuse et les polémiques

 

polémique blog keep calm it's just makeup

 

 

 

 

Cet article est un pavé dans la marre. Je vais probablement outrer, choquer et basculer certains esprits, mais je me lance quand même. Depuis que j’écris ce blog, j’ai pu observer un phénomène quelque peu … déroutant. Oui, je vous parle du rapport entre la blogueuse et des polémiques qu’elle crée ou contribue à amplifier.

Le dernier en date: le supposé « bad buzz » d’ Oolution suite un tweet et un article « critiquant » le layering.  (Que l’on soit clair je suis moi même adepte du layering, et oui il y a clairement des erreurs dans l’article, c’est pas pour autant que j’en fais un pataquès!)

Et puis il y’en a eu d’autres des polémiques : Mon blog de fille sur la marque E.L.F, des articles dans les journaux et magazines pour ne retenir qu’eux. Mais pas seulement: combien de blogueuses ont été vivement prises à parti pour X raisons.  Je me sentais en décalage total à la vue de certains commentaires qui usait d’hyperboles à profusion, arborant parfois un vocabulaire mesquin et blessant. Bref, une attitude qui me dépasse totalement, tout autant, que les commentaires constamment über- flatteurs qui en plus de donner l’impression qu’ils sont faux et hypocrites, alimentant l’éternel cliché sexiste de la femme vile, matérialiste et superficielle.  (tiens ça me fait penser « Au Bonheur des Dames » de Zola). Je suis convaincue que la majorité est plutôt silencieuse. Comme dit l’adage : « Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ».

Vous, vous demandez surement ce qui m’a amené à vouloir écrire sur cette thématique, à parler polémique à travers un article probablement tout autant polémique? Nous nous sentons toutes et tous « aimanté » par ces sujets (y compris moi-même) et je trouvais l’initiative intéressante  parce qu’elle suscite des débats. L’avis des autres, qu’il soit négatif ou positif m’intéresse (tant qu’il respecte les règles de la bienséance; cela va de soi!)

Bien que je trouve que tout sujet se vaut d’être discuté, je déplore néanmoins la forme par laquelle la polémique est alimenté et les conséquences qu’elle peut déclencher.  Le débat amène les personnes à partager leurs opinions, tout en tenant compte de l’interlocuteur qui se trouve à vos cotés (ou plutôt derrière l’écran) . Je m’explique: Internet est un outil que je considère à double tranchants: à la fois formidable et dangereux. Nous avons, au fil du temps, effacé l’individu qui  tape un article, écrit un avis au profit d’une identité numérique complètement abstraite. Cette identité est la garantie d’une liberté d’expression presque totale, donnant à certaines personnes le sentiment de pouvoir tout dire et tout faire. Ce que je trouve dommage, c’est que c’est justement à ce moment là, que la dimension de partage perd toute sa crédibilité et sa bienveillance, puisque elle perd toute notion de service et donc l’essence même d’un blog.

 

2011083109442793

Je ne dis pas qu’il ne faut pas se montrer critique ou honnête, mais apprendre à connaître le poids des mots, à faire preuve d’un peu de diplomatie, de tenir compte de la dimension humaine de celui ou celle qui se trouve derrière notre écran. Faire la différence entre le jugement et la critique constructive. Tout simplement. Elle est facilement dissociable mais la ligne qui les sépare est très fine. Il me semble d’ailleurs que plus une polémique prend de l’ampleur, plus ça part en sucette et moins c’est constructif. Pour ma part, je fais partie de celles qui partent du principe de ne pas aimer ou commenter lorsque quelque chose ne me plait pas. Certaines d’entre vous vont crier à l’hypocrisie et me rétorquer qu’il n’y a rien de constructif à ne rien dire. Je répondrais ceci: Comme je l’ai dis plus haut, je crois à la dimension humaine qui se trouve derrière mon écran, qu’il y a un travail qui  a été fourni, aussi minime et mauvais puisse-t-il être considéré ; que je crois en l’autocritique et que je ne pense pas avoir le droit et la crédibilité de critiquer le travail d’un autre. ( Ca vaut aussi pour les « trolls » et les « haters »)

Et puis honnêtement, il y a des choses que je considère tellement plus graves dans la vie, qu’une marque qui utilise l’ironie et le sarcasme pour dire que le layering c’est pas top ( y’a qu’à voir les infos), tellement d’évènements beaucoup plus révoltants et qui méritent notre indignation. Loin de moi, la volonté de me montrer snob ou condescendante, mais on parle de beauté, de mode, de cuisine, de voyages, de nos passion. On est censé apporter du plaisir et du divertissement dans nos vies (qui, soit dit en passant sont déjà assez compliqués comme ça pour en rajouter un couche supplémentaire.)

Et puis, puisqu’il s’agit d’une question d’image, on en parle de la notre? On se fait passer pour des Nabilla puissance 10.000 en rétorquant que c’est une insulte à l’image des consommatrices de donner un avis édulcoré de ce que doit ou peut être la beauté . Bien sur que c’est le droit de tout le monde d’émettre un avis positif ou négatif sur tout et n’importe quoi, mais le faire à un degrés aussi exagéré  décrédibilise cet avis!

 

Et puis vous savez quoi?  Merdouille, quoi!  Comme le résume si bien l’image « Keep calm, it’s just makeup! « 

 

Tiens, j’aimerais biens avoir ce que vous pensez polémiques beauté? En quoi ça vous intéresse ou pas ? Qu’est-ce ça vous apporte? 

 

 

 

Suivez-moi moi sur les réseaux sociaux pour parler de tout et de rien.

 

Capture d’écran 2014-02-23 à 03.17.57Capture d’écran 2014-02-23 à 03.17.26

 

 

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 

Source photo: Femme Actuelle

Publicités

10 réflexions sur “La blogueuse et les polémiques

  1. En fait, oui, un blog c’est le partage, et le partage c’est l’écoute de l’autre. Sauf que le problème c’est qu’on ne s’écoute pas les uns les autres, on ne cherche pas à comprendre l’avis de l’autre : on cherche à le convertir à notre avis. C’est un peu ce que je disais dans mon article « s’écouter », en fait. Quand quelqu’un expose un avis, en fonction du sujet, on peut comprendre ce que l’on veut comprendre, parce que le sujet pour nous est sensible, qu’on s’est emporté, que la colère et la lecture en diagonale nous a aveuglé. On peut se scandaliser, se sentir choquer, mais si on veut que l’autre écoute et reconnaisse ses tords il faut lui expliquer calmement… Il y a deux ans un de mes articles sur le don d’organes où je disais que je ne voulais pas être donneuse m’a valu de me faire lapider. Oui, je m’étais exprimée un peu (beaucoup) maladroitement et ce n’était pas un bon article. Mais est-ce que ça valait la peine de s’énerver ? Parce que du coup ça a déplacé le débat de « le choix de donner ou non ses organes, le pourquoi du comment » à « peut-on avoir le droit de refuser de les donner », deuxième question complètement stupide : oui, on peut ne pas avoir envie de les donner pour des raisons diverses et variées.

    Un autre exemple un peu plus récent pour montrer que l’on ne s’écoute pas : Ellie de JeuneAnecdotique a publié un article pour dire qu’elle ne comprenait pas qu’il y ait une hiérarchisation des racismes/des victimes de racisme. Dans les commentaires on trouvait une jeune femme qui avait compris que Ellie minimisait le racisme anti-noir, ce qu’elle ne faisait pas. Elle n’avait simplement pas lu l’article pour ce qu’il était, elle s’est laissée emporter, et elle a fait un contre-sens. Parce qu’on ne s’écoute pas on ne comprend pas l’autre, on l’attaque sur des choses qu’il n’a jamais dites, et même jamais pensé. Il faut s’écouter et rester calme quand l’on répond/donne son avis. Parce qu’en plus, quand on s’énerve, ça ne donne juste pas envie de lire, pas envie de croire la personne, et pas envie de se remettre en question. J’ai répondu calmement à la personne qui a laissé le commentaire, elle m’a dit qu’elle avait bien aimé ma façon de répondre et qu’elle avait relu l’article tel qu’il était. Est-ce que j’aurai eu le même résultat si je m’étais énervé et que la forme avait masqué le fond/mes arguments ? Je ne pense pas. Il faut s’écouter et rester calme. On peut échanger son avis sans s’énerver. Surtout pour des polémiques telles que « pour ou contre le layering ? » parce que oui il y a plus grave, mais en même temps si on ne peut pas bien se comporter pour un sujet aussi «  »futile » », comment on va s’entendre sur des sujets plus importants…

    • Coucouo Melgane, je tiens tout d’abord à te remercier pour ton commentaire qui résume encore mieux ce que je voulais dire. Et tu as tout à fait raison de parler d’écoute, même si le mot s’adapte mal à la sphère internet. Ce manque d’écoute donne pour conséquences des malentendus très virulents.
      Pour ceux qui est du de ton article sur le don d’organe: Qu’il ait été bien ou mal écrit,j’éstime qu’il est de ton droit de ne pas vouloir donner une partie qui t’appartiennes. Je patate tout à fait ta façon de réagir, surtout lorsque l’outil par lequel nous communiquons est à l’écrit: Vu qu’on ne voit plus nous exprimer avec notre voix, notre visage et nos mains, certains propos portent à confusions, d’où l’intérêt de donner son avis avec un choix de mots justes et calmement. Merci beaucoup pour ton commentaire qui a apporté plus de précisions et de développement à mon article 😉

      Bisous

      • C’est vrai que c’est mon droit mais je pense que, étant donné que comme tu l’as dis il n’y a pas l’intonation de la voix et tout ça, c’est important de bien écrire ses articles, comme c’est important de répondre calmement à ceux des autres ^^’ Et je pense que si je m’étais bien exprimée il n’y aurait pas eu un tel déferlement. Mais, paradoxalement, le pense aussi que les lecteurs devraient essayer de creuser un peu pour trouver le fond au lieu d’hurler au scandale sur la forme (un peu comme ce qui s’est passé avec l’illustrateur qui a récemment fait une BD sur le harcèlement de rue ; son article n’était pas bon, il mélangeait les homicides et le nombre de SDF avec les agressions de rue alors que ça n’avait absolument rien à voir, et pourtant il y avait une idée de fond, masquée par tout ça, une idée avec laquelle je ne suis pas vraiment d’accord mais que je comprends et à laquelle beaucoup de personnes semblent ne pas avoir prêté attention).

        • Je comprends où tu veux en venir. Je n’ai pas lu ton article donc je ne pourrais pas me permettre d’émettre quelconque critique à ce sujet. En tout cas, j’applaudis ton sens de l’autocritique. Parce que finalement tout est une question de remise en question de la part de l’auteur comme de la part de celui qui commente. C’est une des raisons également que je publie rarement de billet humeur, car le but de mon blog étant de partager de bons moments au delà des idées reçues que nous pouvons avoir au quotidien. Je t’avoue que ce billet a été un réel part-pris et je suis heureuse qu’il ait été aussi bien, malgré les divergences que les personnes puissent ressentir. Merci à toi

          Bisous ❤

  2. Rhapsody, que t’arrive-t-il? Je vois bien que tu es révoltée, mais je n’arrive pas à comprendre de quoi il s’agit… Je suis un peu dans le flou absolu là…
    des bisous

    • Coucou Fair Lady,
      est-ce que mon article ne t’es pas clair?
      En gros pour résumer, je parlais du comportement de la blogueuse dite « lambda » face aux polémiques, de certaines de ses réactions exagéré, du manque d’écoute vis-à-vis de l’autre, et du fait de vouloir empêcher toutes divergence d’opinion.
      Es-tu moins dans le flou maintenant ? 😉

      Pleins de love xoxo

  3. Ce n’est pas un problème facile, et le fait de ne pas lire correctement ce qui est écrit, c’est ce que j’appelle le 2ème texte, celui qu’on fait naître à partir du 1er. Sur le net, on le fait parce que c’est facile. Pourquoi les gens s’énervent ? Parce qu’ils sont déjà énervés par autre chose, parfois, parce qu’ils sont jaloux de toi, l’image que tu projettes, la facilité que tu sembles avoir, ou ta plus grande culture. Ça fait toujours très mal, mais il ne fait jamais oublier que c’est rarement toi qu’on vise, mais l’image projetée qu’on s’en est faite, qui n’est jamais toi puisque personne ne te connaît pour ce que tu es vraiment, juste pour ce que tu dégages de façon bien subjective. Si au moins ils le savaient, on n’en serait pas là…

    • Coucou mke06, merci pour ton commentaire, je te rejoins sur le 1er et deuxième texte. D’ailleurs ce n’est pas pour rien si les profs de lettres nous incitent à relire un texte plusieurs fois… 😉 Il est tout autant vrai pour l’image que les autres percoivent de nous et à quel point ce critère à un poids décisif sur le commentaire pou l’avis qui sera donné. Toutefois,ça s’est toujours bien passé jusqu’à présent (en tout sur ce blog), car je pense ou du moins j’espère profondément instaurer un climat de confiance au sein de ce blog afin de permettre à chacun de s’exprimer. Je pense que tu as bien compris que le message de cette critique ne vise en aucun cas les personnes qui donnent un avis différent du tiens, mais plutôt la forme employé
      Bisous à toi ❤

Tu veux lacher un commentaire qui pue le style? C'est ici

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s